Tout comme Zack Snyder, David Ayer a ses détracteurs (et je vous épargne les jeux de mots DC et d’Ayer, et merde) pourtant j’ai adoré toute la filmographie du gars et le choix ne paraissait pas idiot pour ce genre de film. Enfin si, c’est idiot de prendre des directeurs talentueux s’ils ne sont pas libres dans le processus créatif. Les films de David Ayer ont toujours réussi à apporter de l’humour dans un univers très noir (regardez Harsh Times, Street Kings, Training Days dont il est écrivain) c’est pourquoi sur le papier il est capable de traiter une équipe de méchants dans un scénario, qui sans être complexe, peut contenir des backstories et des rebondissements. Regardez à nouveau le premier trailer (presque aucun des plans qu’on y voit ne se retrouvent dans le film, ou alors totalement transformé).

Et rebelote avec les 2 trailers suivants, beaucoup de scènes sont parties à la benne. Je vais pas vous le cacher, j’ai passé un bon moment durant le film. Le scénario est correcte, le rythme excellent (sublimement accompagné en musique, bien que je n’ai pas entendu le boulot de Steven Price) même s’il s’essouffle en deuxième parti, d’où encore une fois des scènes coupées. En fait l’ensemble est assez fidèle aux comics Suicide Squad News 52 : c’est assez bordélique, les backstories sont traitées à la vas-vite, Deadshot est le leader, l’équipe essaye de former une unité malgré l’électron libre Harley mais tout ceci est teinté de conformisme. C’est supposé être le film choc de DC, censé rivaliser avec Deadpool (devant lequel je me suis emmerdé) et on se retrouve avec des faux-méchants qui forment une famille, un film PG 13 totalement édulcoré, des personnages peu explorés par manque de temps notamment Killer Croc  Katana et le Joker.

Je comprends que tout le monde soit frustré, les promesses ne sont encore pas tenues à cause de la promo rébarbative de Warner, des blagues qui fonctionnent rarement (comme dans le trailer du prochain Justice League) d’autant que les persos ne s’expriment que par punchlines déjà toutes balancées dans les trailers.

Le film a néanmoins quelques moments sympatoches : Viola Davis est parfaite en Amanda Waller, la scène Batman – Harley est cool et fidèle, Deadshot se bat comme un Dieu et l’Enchanteresse est vraiment convaincante.

Et ce film a de gros problèmes :

  • Will Smith : tout simplement, on savait qu’il ferait du Will Smith et il fait du Will Smith
  • Joker : je ne sais pas quelle est l’implication de Jared Leto à part envoyer des colis bizarres à l’équipe mais c’est le plus mauvais Joker que j’ai vu : films, jeux, séries, animés confondus, il n’a rien du Joker et pourrait plus être un gangster lambda dans un film de drogues ou l’antagoniste du prochain Farcry. Ceci entraine une Harley pas vraiment bien comprise même si Margot Robbie fait le taffe qu’on lui demande.
  • La direction de la fin du film : les choix de mise en scène sont pauvres et incompréhensibles (cc le mega slow-motion).

Grosse déception aussi du côté de Boomerang qui se foutait sur la gueule avec Deadshot dans l’animé Assault on Arkham que je recommande à tous. Et globalement les personnages sont d’assez gros stéréotypes (EL Diablo).

Bref j’ai passé un bon moment mais ça fait peur pour la suite du DCEU qui voulait s’éloigner de Marvel et qui, à présent, fait pire en voulant se fondre dans le moule avec une scène inter-générique dispensable et qui ne sait pas doser ses gags. Vous avez fait confiance à Nolan avec ses films, faites confiance à vos réalisateurs ! Et dirigez vos acteurs , écrivez leur des choses intéressantes à dire ! Après Lois Lane, Killer Croc, Harley Quinn, vous allez en massacrer combien des personnages comme ça juste pour leur présence ?

Mention spéciale à la 3D de laquelle je n’attendais rien et qui se révèle surprenante par moment et drôlement bien foutue.

A voir quand même pour se faire une idée, je ne garantie pas que vous n’allez pas détester, c’est encore un Fans vs Critiques comme Batman vs Superman. Pour ma part je n’en ressors pas vide, et je ne peux pas en dire autant côté Marvel.

Voici également une liste d’informations apprises a posteriori de cette critique.

  • David Ayer n’a eu que 6 semaines pour écrire son scénario, ce qui justifie très concrètement la simplicité du scénario et la pauvreté des dialogues.
  • Le second trailer du film a été réalisé en test pour observer la réaction des gens (après la déception provoquée par BvS), voyant des réactions plutôt positives, ils ont profité des reshoots pour accentuer les effets comiques.
  • Enfin, pour confirmer le changement de ton, c’est l’équipe chargée des trailers 2 et 3 qui a fait un nouveau montage pour le film en rajoutant les scènes d’expositions avec les textes ce qui explique cette nette différence entre le début et la fin du film. Oui, un studio de trailer qui monte un film, et on s’étonne des musiques différentes.
  • Enfin toute l’histoire du Joker a été coupée, tout d’abord sur sa backstory avec Harley mais également à la fin qui a été fondamentalement changée comme on peu le voir en regardant attentivement les trailers, Jared Leto est dégouté.

Bref Warner/DC n’a aucune confiance en ses réalisateurs, ils ont pris une leçon en laissant Zack faire ce qu’il voulait. Avec Suicide Squad j’espère qu’ils retiendront la leçon inverse : qu’il ne faut pas intervenir comme ça, on obtient un patchwork incompréhensible.