Prévu pour le 13 Octobre, le casque de réalité virtuelle de PlayStation (PSVR) est actuellement disponible en démonstration dans plusieurs villes de France et sur inscription .

Paris du 21 septembre au 15 octobre – 6 rue des des archives
Lyon du 26 octobre au 5 novembre – Place des Terreaux
Bordeaux du 6 au 16 novembre – 31 rue Sainte Colombe
Lille du 7 au 17 décembre – entre la Basse et rue de la Monnaie

Un accès libre sur réservation est également prévu au Mondial de l’Automobile de Paris du 1er au 16 octobre ainsi qu’à Virtual Calais (1 et 2 Octobre).

Je m’y suis donc rendu le vendredi 23 Septembre pendant 30 minutes (temps prévu par la réservation). Il est interdit d’y filmer et en période de forte influence le staff ne laisse tester qu’une seule démo, j’ai tout de même réussi à en faire 2 parmi la liste suivante :

  • Farpoint (London Studio)
  • Until Dawn: Rush of Blood (Supermassive Games)
  • Driveclub VR (London Studio)
  • Batman Arkham VR (Warner Bros)
  • Resident Evil 7 VR (Capcom)
  • Rise of the Tomb Raider : 20ème anniversaire (Crystal Dynamics)
  • EVE : Valkyrie (CCP)
  • Robinson : The Journey (Crytek)
  • Eagle Flight (Ubisoft)
  • The London Heist (enfin il me semble)

La liste officielle est plus longue que ça, peut-être que les bornes proposaient The Playroom et Battlezone mais je n’ai pas pu voir les démos en action.

J’ai commencé avec Resident Evil VR : la démo étant disponible sur PS4 actuellement, la VR n’est là que pour améliorer l’immersion notamment car l’univers est angoissant. Sans être mauvaise, je n’ai pas trouvé le concept particulièrement intéressant. On y joue à la manette, avec seulement la possibilité de tourner la caméra de 30 ° par à-coups ce qui n’est pas très pratique et le jeu consiste à récolter des objets successifs pour progresser dans l’histoire. Des armes et munitions doivent faire leur apparition dans le jeu final et même si techniquement ça tient la route, on a réellement affaire à une démo qui prend la forme d’un point-and-click en 3D avec 2 sursauts. La vérité est que je voulais tester Robinson: The Journey mais que la démo était apparemment bugée donc déconseillée.

cs-k0qkwcaew9c2

Le deuxième étage proposait Drive Club (avec volant), Batman Arkham VR, Farpoint et une borne au choix sur laquelle j’ai vu Eagle Flight et London Heist qui ne me tentent pas plus que ça. Je voulais vraiment tester Batman car j’ai entendu d’excellents retours mais c’est sur Farpoint que s’est porté mon choix final pour pouvoir tester enfin un FPS avec une arme contrôlée par un nouvel accessoire utilisant le Playstation Eye. Comme précédemment, l’effet démo se fait très fortement ressentir et je crains que le jeu final ne ressemble à une démo où à un projet étudiant. C’est un fps assez pauvre où on se fait attaquer par des araignées qui nous sautent dessus. Toutefois l’immersion est assurée par des graphismes suffisants, un tracking très efficace permettant de sauter, s’accroupir, ramasser d’autres armes : fusil d’assault, shotgun, grenades. La sensation de tir fournie par la 3D est vraiment sympa, les décors sont beaux et ça donne envie d’en voir plus. Dommage donc que la démo ne soit qu’un couloir sans but et sans possibilité d’exploration.

Pour conclure sur le produit, ce PSVR est le produit grand public prévu, il fonctionne bien en plug-and-play, affiche des jeux fluides sur la PS4 actuelle et est plutôt ergonomique, même si je trouve l’angle de vue un peu faible. En revanche, sa faible résolution est encore handicapante, et si je n’ai d’ailleurs pas testé Drive Club c’est que j’ai déjà testé des jeux de voitures avec un Oculus Rift DK2 possédant les mêmes résolutions (920 * 1080 par œil) et ça propose une bonne immersion mais la distance d’affichage limitée par la résolution trop faible vient handicaper le joueur.

ctb1m3cwiaa2k2c

Concernant les jeux, mon impression est que peu d’éditeurs se sont plongés à fond dans la VR. A part Eve Valkyrie et Resident Evil, on aura souvent affaire à des petits jeux, qui, je l’espère, ne seront pas vendus au prix fort. Toutefois je préfèrerais une plus grande durée, ou une plus grande complexité dans le gameplay. Par ailleurs sur les 2 jeux que j’ai testé, aucun n’abordait correctement la question de la caméra : ne pas pouvoir l’orienter dans Farpoint est une abbération et est la cause directe du level design dirigiste qui en découle. De même dans Resident Evil, on se demande pourquoi tenir une manette quand seuls 2 boutons sont utilisés et qu’il faut tourner la caméra par à coups de 30° alors qu’on se déplace dans une maison où on voudra souvent tourner à 90 ou 180°. Je pense que Playstation joue la carte de la sécurité en proposant des expérience grand public, en réduisant la durée, la complexité des jeux et la motion-sickness possible. Il faudra donc se tourner vers le PC pour voir des choses plus complexes. Ceci-dit, pour les premiers pas de Sony dans la VR, ce n’est pas un raté, Farpoint se révèle être un argument convaincant, et je pense qu’on aura probablement d’autres mini-aventure à la Batman ; une rumeur  d’une expérience VR Assassin’s Creed circulait d’ailleurs cet été.