Avis de Sarokor

La dernière fois que j’ai touché à un Battlefield c’était quand j’avais téléchargé la beta de Battlfield 4 sur PC qui en passant était une véritable catastrophe technique. C’est en parti cette mauvaise expérience qui m’a éloigné des FPS PC et du monde de Battlefield. Cependant avec la hype énorme (mais il faut le dire aussi à cause des polémiques sur les Français jouable en DLC) autour de Battlefield 1, je me suis laissé tenté avec mon acolyte Magemo et j’ai donc acheté le jeu sans m’être renseigné plus que ça… Et je dois dire que j’ai été surpris, et même plus, complètement conquis. Alors certes ça fait des années que je n’ai pas joué à un jeu qui se déroule pendant une guerre passée (ici, la Première Guerre mondiale), et c’est peut-être grâce à ça que j’ai autant kiffé le multi. Je ne parlerai pas du Solo que je ne ferai pas, je ne suis plus un joueur solo depuis des années sauf sur les triple A du type Uncharted ou MGS. Je disais donc que les événements se passant dans le passé m’ont fait re-aimer les FPS PC, parce qu’il faut le dire les FPS qui se passent dans le futur avec des armes électriques et des ressorts sous les pieds ça va 5 minutes, après on éteins la console et on allume le PC pour jouer à des jeux de grands… Oui j’ai la haine, parce que le monde des FPS c’est casualisé à un point que moi, joueur PC depuis toujours ne trouve plus de challenge à jouer à Call of Duty et consorts.

battlefield1-coingaming

Parlons technique deux minutes parce qu’il y a beaucoup à dire. C’est le jeu le plus beau et le plus optimisé du monde. Un point c’est tout. Il est magnifique, pour ne pas dire photo-réaliste et tourne sur des configurations très raisonnables avec des cartes graphiques milieu de gamme. Par exemple avec une petite AMD 280X, je fait tourner le jeu à fond, Ultra Master Race 60FPS. On n’en demande pas plus, tout simplement parce que y’a pas plus (si y’a plus : 4K 144fps mais c’est pour les nerds).

Bon vu que c’est beau et que ça tourne nikel, on va parler du gameplay, au clavier Mesdames et Messieurs, ce qui se fait de plus en plus rare de nos jours avec les Jean-Kevin PS4. Le jeu est très nerveux en ligne, vraiment rapide à jouer les morts s’enchainent rapidement tout comme les kills, le champs de bataille s’abime au fur et à mesure de l’avancée du front et des mortiers. Alors oui c’est très brouillon quand ça pète de tout les cotés mais c’est voulu, la guerre c’est sale et pas asseptisé du tout (suivez mon regard vers CoD). Les modes de jeux sont assez variés, il y a Conquête qui est un qui est le gros du jeu,  Domination qui est un genre de mini-Conquête et le mode Opérations qui est un mode de jeu type Conquète, avec plusieurs parties mises bout-à-bout avec une gestion des précédents scores pour définir la ligne de front. C’est super fun à jouer et les maps sont vraiment toutes différentes se qui nous poussent à tester les 4 classes disponibles pour s’adapter. Je joue particulièrement Sniper et Medic, deux classes vraiment agréables à jouer et qui poussent à jouer l’objectif et à aider les autres joueurs de l’escouade. Parce que oui, BF1 est un jeu multijoueurs où il faut jouer l’objectif, sinon tu passes pour un joueur de CoD.

Au final c’est un vrai plaisir de jouer et de retrouver un vrai FPS PC qui propose tout ce qu’un FPS devrait proposer : un gameplay simple qui donne du plaisir simplement, des maps et modes de jeu réduits mais parfaitement maitrisés, et enfin de vrais serveurs qui tiennent la route même à 64 joueurs. Magemo je te laisse le clavier, dis-nous ce que tu en penses.

Avis de Magemo

Bon alors vu que je suis une merde en FPS mais que j’adore ça j’ai commencé par la campagne solo qui était plutôt bien reçue par la presse. Alors même si je pense qu’on aura du mal à atteindre l’intensité et l’exploit de réalisation qu’était la campagne de Bad Compagny 2 à son époque, cette campagne m’a pleinement rassurée quant au talent de DICE qui nous a bien fait peur avec le dernier Star Wars Battlefront. Techniquement, c’est encore plus beau que le multijoueur et la réalisation sonore est toujours au poil. Si l’introduction du jeu insiste sur l’horreur et l’absurdité de la guerre, on se demande pourquoi ensuite les 5 récits dédiés à 5 personnages différents sont autant dans le ton épique. Les objectifs, les dialogues, la musiques : c’est d’un rythme et d’une intensité incroyable et les développeurs ont pris la peine de placer au milieu de chaque chapitre un passage infiltration (avec des silencieux si-si ma gueule) pour ne pas trop lasser avec l’élément de gameplay mis en relief par le chapitre : le char, l’avion, le soldat en armure etc. Cette aventure épique inspirée de la 1ère Guerre Mondiale fonctionne à merveille alors je me demande pourquoi ils insistent autant sur la réalité historique dans l’intro, ceci-dit ça ancre mieux la campagne dans le contexte historique du coup on y croit et sa contribue peut-être à l’attachement qu’on peut avoir avec les différents personnages. Le tout dure 8h (je compte à peu près 1h30 par mission en difficulté standard) et pour un Battlefield je trouve que c’est suffisant, en tout cas bien plus que celles de BF3 et BF4 qui duraient 4-5heures (et je n’ai pas joué à Hardline). Au moins ici le résultat est de qualité et sert à introduire les différents éléments de gameplay ce qui pour moi est un énorme tutoriel pour le mode multijoueur.

bf1vscallof-coingaming

C’est donc dans le mode multijoueur qu’on va retrouver la vraie absurdité de la guerre souhaitée par l’intro de la campagne « on ne s’attend pas à ce que vous surviviez ». Remarquez que l’intro se lance dés le premier démarrage du jeu donc il ne faut peut-être pas la voir comme un simple prologue à la campagne. Dans le multijoueur, et plus particulièrement dans le nouveau mode Opérations, on assiste à un vrai chaos, comprenez là qu’on se retrouve dans la situation du soldat, perdu au milieu du champ de bataille, confus par les effets visuels et sonores : mortier, gaz moutarde, chars, snipers, grenade à main et j’en passe. Ce mode qui remplace la ruée (presque délaissée) se fait affronter 2 équipes de 32 joueurs avec différentes phases d’objectifs à capturer ou défendre jusqu’à avancer à la map suivante ce qui donne une réelle sensation de champ de bataille faisant réellement écho au titre du jeu pour le coup. Et c’est ça que je recherche dans Battlefield : la notion de ligne de front qui vous oblige à jouer avec vos coéquipiers et user de tactique. Notez également que cette notion d’objectifs à capturer fait également écho au vrai conflit qui consistait à envoyer au bétail des milliers d’hommes pour obtenir quelques centaines de mètres de terrain, et en effet, on meurt, souvent. Bien entendu pour moins de confusion on peut se rabattre que le mode conquête, classique lui aussi mais qui soufre des respawns aléatoires et pour les plus nerveux les modes domination et match à mort (dans le brouillard) qui sont là par défaut. Mais où est mon CTF ? Et bien c’est le mode pigeon de guerre, sisi c’est vrai : le but étant de récupérer au centre de la map un joueur de Call of Duty.

En conclusion aucuns regrets pour ce Battlefield 1 qui vient redorer l’image de DICE et EA après tant de médiocrité ; mais avouons-le, c’était voulu hein ?

« Vous avez dit season pass ? Pour jouer les français ? Ah non même pas ? Juste les russes ? »

my-reaction-after-hearing-french-won-amp-039-t-be-in-battlefield-1-base-game_o_7004873