Difficile de ne pas être mitigé après 2 visionnages : 1 en salle Atmos et 1 en IMAX dans le tout nouveau cinéma Pathé Villette. Cette deuxième séance a d’ailleurs été introduite par un extrait de Dunkirk, le prochain film de Christopher Nolan sur l’évacuation des plages de Dunkerque pendant la 2nde Guerre Mondiale. C’était en full IMAX, une expérience incroyable comme j’en avais jamais ressentie au cinéma. En même temps c’était mon premier imax, et le son à balle faisant vibrer les sièges nous immergeait à fond dans cet extrait, j’étais tout simplement pas prêt à en prendre autant dans la gueule.

Pour Star Wars donc, un avis mitigé, en premier lieu car le début est assez maladroit, les scènes d’expositions s’enchainent, on sent les scènes coupées, mais en même temps certains moments semblent s’éterniser (avec les mêmes problèmes que Godzilla en fait). En contrepartie la photo est magnifique et se démarque réellement des autres œuvres de la saga. On nous présente des personnages notamment le droïde comic relief qui fonctionne plutôt bien. La première scène d’action semble avoir été pas mal charcutée ainsi que sa suite avec les rebelles extrémistes, mais encore une fois, la réalisation assure. Le deuxième acte est également bien réalisé, tout se passe de nuit, les personnages se dévoilent, malgré un Chirrut (Donjie Yen) caricatural dont les répliques plan-plan ne mettent clairement pas le personnage en valeur. Et si j’ai plutôt bien aimé le jeu des autres acteurs, je ne peux pas en dire autant des dialogues pas très réfléchis. Arrive le 3ème acte avec sa bataille splendide à la Battlefront et ses plans magnifiques dans l’espace à des années lumières des autres films. Je n’en dirais pas plus ici mais je crois que peu de personnes ont été déçu par la bataille finale et la fin. J’ai vu que Vador avait été joué par 2 acteurs différents et j’ai trouvé sa démarche particulièrement ridicule lors de sa première apparition mais à regarder l’ep IV ensuite, en réalité c’est assez fidèle et j’y ai retrouvé énormément de clins d’œil notamment au niveau des pilotes x-wing.

2 jours plus tard je vais voir le film en imax, et j’ai encore plus de mal avec le début, je me rend alors vraiment compte des reshoots dans le sens où je ne rigole plus des blagues car je les trouve hors propos. Le film se veut un space opera plus sérieux pour contrebalancer les blockbuster action-comiques de ses dernières années à l’instar de la trilogie originale de Lucas qui était décomplexée en réaction au films drama-sociaux des années 60s. Et sans accuser à 100% Disney, si les reshoots étaient là pour rendre le film plus fun, c’est effectivement un des points qui m’a gêné car il empêche le film d’avoir de réelles touches émotionnelles malgré les tentatives dans le 3e acte qui ne contient du coup plus d’humour ; la dernière blague venant du droïde étant un exemple parfait de cynisme. D’ailleurs je ne compte même pas les scènes des trailers que je n’ai pas retrouvées dans le film, c’est assez impressionnant. De plus les fameux reshoots ont également impacté la réalisation des musiques que j’ai pu mieux apprécier lors de ce deuxième visionnage. Alexandre Desplat a travaillé sur les musiques puis a du laisser le projet pour Michael Giacchino que j’aime beaucoup habituellement. Malheureusement ici, même si les thèmes sont sympathiques et s’inspirent de l’œuvre de John Williams, je ne les ai pas dans la tête et on ressent le travail fini à l’arrache.

Petit commentaire sur la 3D qui est, comme trop souvent, dispensable avec des ouvertures trop petites pour avoir une sensation de profondeur et comme d’habitude une polarisation trop faible qui procure un effet de double lorsqu’il y a un fort contraste ce qui arrive très souvent avec les lumières en arrière plan hors de la zone de mise au point et ça attire l’œil au lieu qu’il se fixe sur le point focal. Le résultat est toujours aussi mauvais sur les sous titres et j’ai noté le même problème en Salle Atmos (est-ce réellement de la 3D Active à Beaugrenelle ?) . A Part Gravity en 3D Active vu au Pathé Welper, je suis souvent déçu de la 3D récemment là où je l’attend, et surpris là où je ne l’attend pas (Suicide Squad par exemple) et je la trouve de meilleure qualité chez moi avec un projecteur DLP 3D. A l’inverse, si les gens critiquent l’effet d’assombrissement de l’image je trouve qu’outre l’effet de profondeur, la réduction du champ de vision et l’assombrissement général de ce qu’on voit nous aide à ignorer la salle et les gens autour de nous pour mieux s’immerger dans le film.

Donc comme prévu c’est divertissant, mais ça s’adresse réellement aux fans de la licence (plutôt de la trilogie originale) et il y a des moments vraiment très bien réussis, mais le rendu global déçoit par la maladresse du montage dans la première partie, et le manque d’ambition mis dans l’exploitation des personnages. Effectivement c’était mission impossible de développer toutes les relations en 1 film, il n’empêche qu’on a du mal à trouver du charisme ou une quelconque originalité dans les personnages proposés, et Star Wars a toujours été une histoire de personnages, ici c’est son plus gros point faible. Et c’est à ce moment de l’article que je me rend compte que je n’ai rien écris sur le méchant, je crois que ça en dit long. La plus grosse déception c’est surtout de voir le film censé dépeindre une image plus sombre des rebelles, avec un meilleur regard sur le conflit en cours perdre toute crédibilité avec des discours épiques et l’humour, mais sinon GG pour l’intention Gareth, et surtout pour cette bataille finale. Le film donne beaucoup de force à l’épisode IV, rend le VI du coup un peu ridicule et gagne (à moitié) le pari de casser avec les codes de la trilogie originale pour proposer un conflit plus nuancé, plus violent.