La démo étant disponible depuis quelques jours sur console (PS4 et Xbox One), j’ai pris le temps de tester la première heure de jeu sur Prey, le nouveau jeu de Bethesda qui a l’air très prometteur. Prey premier du nom est sorti en 2006 et avait déjà marqué son époque avec un système de jeu bien sympa et un chara-design très viscéral. Retour à la version de 2017. Tout d’abord ce qui marque dès le début sont les graphismes très proches de ceux de Dishonored, déjà très particuliers à l’époque, ça choque de les revoir sur une autre licence, ils faisaient la marque cette série… Bref passons. La démo commence par notre réveil dans une station spaciale qui orbite autour de la lune et dont les expériences sont assez douteuse. C’est le moins qu’on puisse dire puisqu’à la première expérimentation scientifique, une sorte d’alien attaque les scientifiques et se multiplie très rapidement. De sortes de petites araignées noires.

Autant vous dire qu’on en saura pas plus niveau scénario dans cette démo. Autant donc passer à l’expérience de jeu qui est plutôt problématique. L’ambiance a déjà été vue dans Bioshock, ambiance futuriste abandonnée suite à une problème majeur d’organisation. Lieux vides, délabrés mais qui reflète une époque plus glorieuse. La démo étant disponible uniquement sur console, l’expérience de jeu est plus que limitée puisque joué à la manette. Un FPS à la manette, soit, on fait avec. La visée est imprécise, les mouvements aussi, le tout est saccadé on ne sait par quel moyen mystique mais c’est très désagréable. Les graphismes sont ni beaux ni moches, très communs, presque trop lisse pour amener une vraie âme au jeu. Il y a quand même de bons points, plusieurs surprises de gameplay et de level design durant la démo, je ne vais pas vous sploil c’est plutôt bien amené et ça fait du bien qu’un jeu vidé nous surprenne de la sorte. Je pense vraiment que Prey est prometteur et qu’il va garder cette fraicheur durant toute sa longueur. Il y a ensuite le système de Nano-technologies qui permettent de nous donner des pouvoirs, un peu à la manière de Bioshock encore une fois… A voir si cela apporte vraiment quelque chose au gameplay.

On peut maintenant parler de ce qu’on aimera voir dans le jeu complet, cette fois-ci sur PC. Déjà l’ambiance est vraiment sympa ça fait du bien de trouver un jeu qui impose son ambiance qui n’a pas été vu depuis un certain temps, surtout pour un FPS solo. J’espère vraiment que les armes seront comme celles du premier jeu, c’est-à-dire vivantes, c’est vraiment quelque chose qui a marqué le jeu originel donc j’en attend beaucoup. J’espère aussi que le bestiaire sera vaste et ne se limitera pas aux petites araignées trop petites et rapides par rapport au rythme de notre déplacement trop pateau. J’attend aussi que le scénario s’étoffe au fil de la narration et qu’on rencontre de nouveaux personnages et ennemis.

J’espère que ce Prey 2017 sera à la hauteur du mythe de 2006 puisque je n’ai pas fait le premier et j’attend du nouveau l’envie de me faire découvrir cet univers et pourquoi pas me faire aimer à nouveau les FPS solo.

Verdict : Prometteur.