Ce qu’on peut dire c’est que Showtime n’a pas ralenti la promotion de Twin Peaks depuis début 2017 avec pas moins de 23 vidéos, pour une série qui comportera 18 épisodes. Ils en montrent à la fois beaucoup et très peu étant donné qu’ils créent la hype à partir des anciens épisodes.

Ce dernier trailer sorti hier soir nous montre enfin quelques plans de la nouvelle saison avec notamment les nouveaux personnages. Personnellement j’aurais aimé revoir Robert Knepper, en tout cas on revoit les anciens : certains ont vieillis d’autres non et clairement l’ambiance est là.

A présent on va essayer de calmer le jeu, Lynch est capable de prendre la grosse tête d’autant que ses œuvres pourraient être assimilées à un brouillon de références cinématographiques et de codes indéchiffrables et que la saison 2 de Twin Peaks reste un échec renforcé par les sifflement du long-métrage à Cannes en 1992.

Il n’empêche que Twin Peaks reste un socle immuable de l’âge d’or des séries, c’est cette série qui a apporté une nouvelle manière de filmer et d’écrire pour la télévision, comme elle s’en vante dans cette vidéo. Quand je vois les plans vides ou très profonds de Breaking Bad, ça me rappelle Twin Peaks (qui lui même imite Shining), la variations des tons, le travail de la musique, le fait de proposer une collection de personnages qui se dévoilent au fur et à mesure, et des éléments récurrents qui sont devenus des mèmes avant l’expansion d’Internet … le travail de Lynch et Frost peut paraître osé et étrange, mais il n’est pas dû au hasard et a eu des conséquences certaines sur la télévision actuelle. Lost, Stranger Things, True Detective, Mr Robot, pensez-y.

Fun-fact : c’était Silvio Berlusconi qui détenait les droits de diffusion en Europe. Étant donné qu’il s’agit d’une nouvelle production (ABC -> Showtime) je pense que ce n’est plus le cas. Et à l’âge d’or du streaming légal, téléchargement illégal et peer-to-peer à vrai dire on s’en fou un peu.

Sortie le 21 Mai sur Canal +.