La console next-gen peut-elle être conviviale ?

C’est le pari de Playstation avec leur nouvelle offre groupée Playlink. A défaut d’avoir une panoplie de jeux AAA en split-screen, nous auront ici des petits jeux familiaux utilisant des smartphones (ou tablettes) comme écran et contrôle supplémentaires évitant ainsi la multiplication des manettes et permettant d’apporter des fonctionnalités supplémentaires grâce à l’écran tactile. Nous avons été invité par Sony afin de tester 5 jeux de cette gamme PlayLink dans un superbe appartement dans le IIeme arrondissement de Paris. Place à nos avis.

Qui es-tu ?

C’est le premier jeu que nous avons testé à la soirée et c’est presque le meilleur à jouer avec des amis. Le jeu se base sur un concept assez connu : plusieurs questions sont posées sur une personne du groupe et les autres doivent répondre ce que ferai la personne dans telle situation ou devant tel problème, ceux qui ont répondu la réponse majoritaire gagnent des points. C’est super bien foutu, chaque joueur répond sur son écran la réponse qu’il veut, peut dessiner des réponses dans les jeux de dessin, se prend en photo pour imiter des scènes, etc. C’est un gameplay qui n’est possible qu’avec des smartphones puisque les réponses doivent être cachées avant d’être découvertes. Le système de jeu est rapide, bien pensé et l’ambiance est vraiment sympa. A tester avec plus d’amis.

Hidden Agenda

C’est LE jeu de la soirée. Une vraie claque. Par le développeur de Until Dawn (Supermassive Games), Hidden Agenda est une enquête policière reprenant les mécaniques de gameplay du jeu narratif (de manière relativement minimaliste puisqu’on ne déplace pas les personnages) et les choix sont donc faits par l’ensemble des joueurs présents permettant d’impliquer plusieurs amis dans une seule aventure. Certaines décisions nécessitent une majorité, d’autre l’unanimité, en sachant que certains choix critiques doivent être réalisés selon un temps imparti sous peine de laisser notre personnage inactif (comme c’était le cas dans Until Dawn). Malheureusement en temps limité nous n’avons participé qu’à une collecte d’indice, une scène d’action à choix rapides, et une scène d’interrogatoire qui rappelle L.A. Noire.

Le titre du jeu indique qu’à plusieurs moments de l’aventure, un des joueurs aura un objectif caché : Hidden Agenda affiché sur sa tablette et devra alors tenter de le réaliser avec ses choix in-game. Les autres joueurs peuvent s’en apercevoir et doivent tenter de l’empêcher d’atteindre son objectif.

C’est le titre le plus adulte parmi ceux proposés au lancement et permettra, on l’espère, la déclinaison du modèle pour d’autres histoires et pourquoi pas des mécaniques plus complexe sur les écrans individuels que nous n’aurions pas encore découverts.

Frantics

Frantics est un jeu légèrement plus compétitif qui s’exprime selon différents mini-jeux de plateforme ou d’agilité qui utilisent l’accéléromètre de la tablette ou du smartphone. L’interface tactile sera par exemple utilisée pour propulser son personnage ou choisir un set-up. Nous avons eu l’occasion de tester 3 mini-jeux : tenir sur une surface gelée, rester à 2 joueurs sur une plateforme en faisant tomber les autres, passer le premier la ligne d’arrivée dans un morceau de circuit qui rappellera Trials. Les mécaniques sont amusantes mais la partie ludique reste très limitée avec un travail accentué et intéressant sur les personnages pour, au final, exploiter assez peu l’écran individuel.

Knowledge is Power

Knowledge is Power souffre plus ou moins du même problème que Frantics. Le jeu est un test de connaissances où la tablette servira à sélectionner les réponses aux questions affichées sur la télévision. Les joueurs choisissent les thèmes des questions et auront des pouvoirs pour imposer leur choix (ce qui était déjà utilisé dans Hidden Agenda) ainsi que des actions sur les réponses des autres joueurs comme geler/salir la tablette qu’il faudra essuyer/tapoter, retirer des lettres, lâcher des bombes etc. Ces fonctionnalités sont donc des extras au jeu de base qui est un quizz à plusieurs et viennent plus comme des distractions qui ralentissent le rythme des parties, à savoir que dans la version démo que nous avons testé, une partie de 10 minutes n’affichait que 4 questions. On passe donc plus de temps à sélectionner les thèmes et les pouvoirs qu’à jouer au cœur du jeu. Encore une fois le design des personnages est amusant et le jeu permet de s’amuser pour les soirées en familles ou entre amis après une partie de Qui es-tu ?.

Conclusion

Si Playlink n’est actuellement pas un must-have pour les gamers, il a le mérite de rapporter l’aspect convivial de la console qui semblait jusqu’à présent être l’apanage de Nintendo. A titre personnel (Magemo) j’espère des jeux en lien avec les autres licences de Sony. Au même titre que Supermassive s’était impliqué dans la VR avec Until Dawn, Rush of Blood ; Ratchet and Clank, Little Big Planet, Uncharted, Crash Bandicoot font partie des licences qui pourraient attirer les joueurs dans ces jeux qui, pour l’instant, semblent totalement déconnectés du reste des productions Sony Entertainment.