Cet article révèle des informations clés de l’histoire de The Force Awakens et The Last Jedi

Avis de Magemo

Actuellement, dans une galaxie pas si lointaine

Vous savez à Monaco les mecs en smokings qui boivent du Champagne dans des flûtes, les méchants européens riches sont à présent les méchants de ce Star Wars en plus des nazis de l’espace. J’ai pu voir ce film à 3 reprises, et alors que les supporters du films accusent des trolls organisés et des bots de cracher sur Disney comme une revanche au backlash du DCEU, je pense qu’il est temps de remettre les points sur les i et d’expliquer en quoi ce Star Wars The Last Jedi peut mécontenter les fans au delà du simple “on s’attendait pas à ça”. Oui, Rian Johnson veut marquer la série de sa patte. Mais n’est-ce pas là un peu prétentieux ? Au milieu de la trilogie qui reboot la saga et n’a fait qu’introduire des nouveaux personnages ?

Un choix délibéré

Si on comprend que Disney se montre audacieux avec Rogue One : A Star Wars Story, comment ne pas voir The Last Jedi comme la simple volonté de casser les attentes jusqu’à, malheureusement, aller jusqu’à briser le mythe et notamment celui de Luke Skywalker. Car oui, Star Wars est une saga mythique, ses histoires sont à présent vues comme des mythes intégrant notre monde et l’audace honorable des studios les a fait agir sans comprendre ça. Au contraire, ils prennent les succès commerciaux comme acquis et profitent de leur position de quasi-monopole du marché pour déconstruire le mythe et tourner en dérision des éléments justement présentés comme un héritage dans le précédent film : la force présumée de Rey, son ascendance, le Sabre de Luke, la puissance du côté obscur au sein de Snoke et Kylo. C’est d’autant plus choquant que malgré l’exil de Luke qui sonnait étrange dans l’épisode VII, dans l’ensemble ce qui était raconté ne prédisposait pas du tout à ça. La première scène du film : Poe qui troll Hux de manière très lourde puis quand on reprend à notre cliffhanger et que Luke balance le sabre c’est comme si on crachait littéralement sur le film précédent. C’est bien de vouloir surprendre, mais c’est sympathique aussi de voir des choses s’accomplir, quand on déconstruit quelque chose c’est qu’on a autre chose à proposer. Et là ? Certes le film n’est pas vide de sens mais en essayant de rediriger la façon dont on voit le combat entre le premier ordre et ceux qui sont à présent des rebelles il invalide le propos du 7. Or le plus gros reproche fait au 7 était de reposer sur les bases des précédents, de ne rien donner à ses personnages en terme de pathos, de profondeur, donc on en déduisait que sa force allait reposer sur la suite de l’histoire. Ce que ça voulait dire c’est que l’épisode VII était appréciable comme entrée en matière de cette nouvelle trilogie et qu’on allait pouvoir le juger à posteriori Et bien à  présent, oui, Star Wars : The Force Awakens sonne alors très creux.

Vers la série TV

Sur bien des aspects, cet épisode VIII rappellera un épisode de série TV. Depuis Game of Thrones, la mode est à la surprise de telle ou telle mort absolument pas méritée et j’ai clairement eu l’impression que le désir principal derrière ce film était de tout prendre à contrepied. Luke est une légende ? Oui mais il s’est détourné de la force et ne veut entrainer personne. “Phasma aura un rôle plus important dans cet épisode” : MDR ! Snoke est tellement puissant qu’il influence son apprenti et une fille inconnue à leur insu et maitrise très bien la télékinésie. Bam, haha tu t’y attendais pas hein ? Rey se dirige-t-elle vers le côté obscur ? Oui ? non , bah non. Aucun risque. Luke va affronter tout le monde ça va être mega stylé ! Je vous laisse imaginer la déception. Mais ce qui fait le plus penser à la série TV est la situation de stase de la résistance qui nous embarque des des considérations de distance de tir et de carburant qui arrivent de nulle part dans l’univers Star Wars et viennent ainsi créer des incohérences au sein de l’univers. L’intrigue entièrement fictive de l’Amiral Holdo est du niveau des séries CW, quant à la quête annexe de Finn et Rose ça pue le remplissage quota-friendly pour nous dire qu’ils sont contents d’avoir libéré des animaux maltraités (mais osef des enfants) et aboutir à un bisou tellement inutile que John Boyega était plus étonné que le public. Et au lieu de rendre Rose utile dans un simple plan d’infiltration dans le vaisseau maitre, toute cette quête annexe sert à aller chercher le personnage qui va les trahir. Si on reprochait à Force Awakens de jouer la carte de la coïncidence vertueuse et bien là on a exactement l’inverse, ce n’est pas l’Empire qui contre attaque mais la force qui trolle la résistance. Et c’est clairement dommage car les acteurs se donnent à fond ! Adam Driver est génial, Daisy Ridley surjoue moins qu’avant, Mark Hamill fait ce qu’il peut avec un Luke qu’il déteste, Andy Serkis est très bon en Snoke prétentieux, le général Hux est transformé en comic relief, Laura Dern joue très bien mais on sent qu’elle a été mise là par Kathy Kennedy parce que girl power, nique le Général Ackbar qui aurait dû avoir son rôle et il fallait bien ridiculiser l’archétype du héro masculin incarné par Poe ! Chaque bonne chose est contrebalancée par une déception !

La réalisation

Les détracteurs le diront tous, la réalisation est splendide, la photo est très travaillée avec des cadres tantôt serrés tantôt larges, un rouge prédominant, parfois trop (salle du trône) et un sens de l’esthétique Star Wars qui se ressent surtout dans l’acte final et l’ultime face à face du Premier Ordre et de la Résistance. De là à dire qu’elle est supérieure à celle de JJ. Abrams c’est entièrement subjectif dans le sens où je préfère sa manière de filmer très dynamique là où The Last Jedi passe une grande partie des combats dans l’espace. Et le problème c’est que la réalisation a beau être léchée, si je ne ressens pas d’émotion derrière et bien la scène ne me fait rien ressentir donc le joli plan tombe à l’eau. Je suis beaucoup plus touché par la scène de la découverte de Rey sur Jakku, la destruction du système de la République, la mort d’Han Solo ou la scène finale avec Luke dans Force Awakens que n’importe quel plan de The Last Jedi qui, en plus, ne parvient jamais à sublimer la musique comme le faisait l’épisode VII.

L’histoire d’un mec qui voulait faire son film en ignorant le reste

  • Où sont les putains de chevaliers de Ren ?
  • Ça coûte quoi un vrai flashback de la naissance de Kylo comme apprenti Sith ?
  • Rey va-t-elle devenir actrice de son histoire ?
  • Leïa ? Juste … Leïa ?
  • L’utilité de Yoda, malgré que la scène fonctionne en elle-même ?
  • La gravité, la pression ambiante et la respiration dans l’espace on est toujours ok ?
  • Les utilisateurs de la force étaient des Jedi par entrainement, aujourd’hui la force donne sa capacité à des gens de manière arbitraire ?
  • C’est quoi le projet de faire des blagues sur la réunion de Luke avec Leïa et C3PO ?

Les opportunités manquées

  • Un affrontement qui fait participer Luke et son sabre vert.
  • Rey qui se forme réellement à la force et comprend d’où elle tire son pouvoir et comment le maitriser ou qui s’y laisse entrainer et tombe dans le côté obscur, des schémas copiés de Anakin ou Luke mais qui ont un sens et évitent la critique “Mary-Sue”.
  • Faire de Phasma une vraie méchante – avoir des personnages féminins du côté du Premier Ordre.
  • Un sacrifice de Luke, Leïa ou Ackbar pour marquer le coup de la fin de ces figures mythiques plutôt que de tuer miss féministe et les nouveaux personnages.
  • Un retour de Anakin jeune comme dans le Retour du Jedi par souci de continuité. Étonnant d’ailleurs qu’il ne vienne pas voir Kylo.
  • Raconter l’histoire du Sabre de Luke ou le voir s’interroger un minimum sur sa réapparition.
  • Luke qui encaisse la mort de Han.
  • Rose qui en tant que technicien est utile au plan dans le vaisseau de Snoke.
  • Kylo qui se sert de la force en combat
  • Un flashback de la trahison de Kylo au temple pour être raccord avec le teasing dans le 7.
  • Faire une histoire réellement sombre en évitant de mettre des blagues à la Marvel

Ma critique ne repose pas sur l’absence de ces points car ça serait juger le film sur mes attentes ; ça serait prétentieux mais je souhaitais les indiquer pour mesurer l’étendue de ma frustration par rapport à ce qui pouvait être fait.

Jusqu’à présent j’ai apprécié tous les Star Wars, même Rogue One malgré ces nombreux défauts. Mais ce dernier avait la présence d’esprit de ne pas chier sur les films précédents. Avec The Last Jedi j’ai l’impression que le seul désir de la production était de prédire les attentes des spectateurs pour volontairement nous couper l’herbe sous le pied, et ce n’est pas nécessairement la recette d’un film bien écrit. Malgré une hype entièrement redescendue, j’attends Star Wars IX : Revenge of the JJ, dans l’espoir qu’il fasse comme son prédécesseur et chie sur le film précédent quitte à créer des incohérences.

Avis (rapide) de Sarokor

La sortie de cet article a été très retardée puisqu’il était impossible de parler Star Wars VIII sans nous réserver une certaine période de digestion tellement notre réception du film a été difficile. Personnellement je l’ai vu deux fois, une fois en IMAX 3D et une deuxième fois en salle standard 3D Atmos. Le premier visionnage a été un ascenseur émotionnel tel que je ne me suis pas beaucoup prononcé sur les réseaux tellement je ne savais pas quoi en penser… J’attendais tellement de ce film, j’avais adoré l’épisode 7 (au point de le voir 7 fois au cinéma à l’époque) et j’attendais ce 8ème épisode comme une digne suite… Et bien ce fut une belle déception, uniquement due au changement de réalisateur. Passant de J. J. Abrams, qui a totalement respecté la saga et qui l’aime de tout son être (ça se sent), à Rian Johnson (un mec avec un CV quasi blanc) qui a voulu marquer de son empreinte le film, le truc qu’il ne fallait absolument pas faire, en plus de son dégout évident pour la saga (surtout la trilogie originelle mais aussi la prélogie). Pas compliqué à comprendre pourquoi J. J. revient pour l’épisode IX…

Un film très différent des précédents

The Force Awakens était un film extrêmement facile à regarder, sans réels enjeux particuliers et sans aucune scènes vraiment charnières pour la série… Ce qui n’est absolument pas le cas pour The Last Jedi (en passant, la traduction officielle selon Rian Johnson est “Le dernier Jedi”). Ce film est beaucoup plus compliqué à regarder que son prédécesseur, notamment à cause de phases complètement inutiles (Canto Bight, toute la partie avec Amilyn Holdo, avec Rose, etc…) qui alourdissent le film alors qu’il a une seule et simple tâche : répondre à nos questions et faire évoluer Rey vers une forme plus Jedi qu’enfant surexcitée. Le vrai problème de ce film c’est qu’il ne répond à rien, et que le point de départ du film et son point d’arrivé sont les mêmes, le but des personnages principaux ne change jamais durant tout le film : échapper aux vaisseaux du First Order.

Le non respect des figures de la saga

R2-D2, C3PO, Luke, les sabres-laser, et tout le bagage que Star Wars possède (à l’exception de Leia, faut pas déconner l’actrice est morte on peut pas – encore – cracher dessus) sont dénaturés, moqués, oubliés ou encore détruits… Un triste constat facilement vérifiable : chaque phrase de C3PO a été coupé par une insulte d’un des personnage du film, R2D2 fait une brève apparition pour le fan service, et Luke est ruiné par un Mark Hamill sans repères sur l’avenir et les raisons de son personnage. A contrario, les Porgs sont ultra bien gérés, sûrement qu’ils se vendent mieux aux gosses pour Noël que R2D2 vieillissant et adulé que par des geeks de 40 ans… Kylo a une réplique très révélatrice “Let the past die. Kill it if you have to”. C’est exactement ce qu’a fait Rian. Bien joué.

Une suite difficile à appréhender pour J. J. Abrams

Rian Johnson a fait un gros doigt d’honneur à J. J. en ne faisant pas mourir Leia, en n’ayant pas fait avancé le scénario et en ayant donné aucune réponse… “Démerde-toi avec ce que je t’ai lassé”. C’est un film inutile dans la légende Star Wars puisque Luke n’a rien transmis à Rey sur le plan de la force, des sabres et de la philosophie des Jedi. Rien n’a avancé, on en est au même point qu’il y a deux ans et c’est triste… Ce n’est pas pour rien qu’un pétition de fan a récolté plus de 50’000 signatures pour retirer ce 8ème épisode de la saga officielle, pas sur que Disney soit réceptif… Quoi qu’il en soit ce film reste un bon film mais un mauvais Star Wars, c’est un peu trop souvent le cas en ce moment avec les suites de films des années 70-80…