En se rendant à la Gamescom 2018, nous savions que nous allions rencontrer les développeurs de Dakar 18 autour d’un Behind Close Door réservé à la presse. Nous n’attendions rien de spécial de cette présentation mais ce jeu s’est présenté comme la plus belle surprise du salon. Comme vous le savez, Magemo et moi même, sommes assez fan de jeux vidéo automobile, notamment les jeux vidéo de rallye (si vous nous suivez depuis quelques temps, vous avez vu nos vidéos sur Dirt Rally), et Dakar 18 est ce qui nous semble le jeu de rallye le plus abouti qu’il nous ait été donné de voir.

Pour poser les bases dès le départ : une map open-world de 18’000 km2, des motos, des voitures, des quads, des camions, les équipes, marques et véhicules officiels, des pilotes vintage présents, une météo dynamique, etc… Vous l’avez compris, Dakar 18 est un jeu pour les passionnés développé par des passionnés (aidés par des vraies équipes du Dakar, des pilotes et co-pilotes). Le jeu se déroule entre le Pérou, la Bolivie et l’Argentine, ce qui nous promet de vastes étendues très variées, de la montagne, du sable, de la route avec la possibilité d’aller où l’on veut puisque tout ce que l’on voit à l’horizon est accessible.

Le gameplay se base sur les fiches de navigation réellement utilisées dans le Dakar, des fiches indiquants le kilomètre précis de chaque étape, un dessin permettant de trouver l’étape (une colline, une plaine, un rocher, une éolienne…) et sa nature (obligatoire et éliminatoire, ou simplement une étape intermédiaire non obligatoire mais permettant de se repérer). Ici, aucune carte indiquée, pas de GPS, pas d’indication à l’écran hormis le guide papier.

Les graphismes sont tout simplement exceptionnels pour un jeu de ce genre, les effets de météo sont d’un réalisme rarement aussi poussé avec des tempêtes de sable, des terrains boueux, des pluies soudaines ou des étapes de nuit. Une telle diversité à l’écran est assez rare pour être soulignée.

Concernant la durée, le jeu promet du bon, les étapes durent entre 1h30 et 2h, et peuvent se réaliser avec 4 types de véhicules précédents, ce qui fait exploser la durée de vie. Chaque carrière peut rapidement se terminer avec une élimination si l’ont cumule trop de points obligatoires ratés ou de pertes totales sur la carte. Il faudra donc recommencer l’étape ou même la campagne entière. C’est un jeu pour les joueurs aguerris, très peu permissif, et éprouvant.

Pour faire simple c’est le jeu que j’attends le plus en cette rentrée, c’est déjà un must pour les passionnés de sport automobile.
Verdict : On ne tient plus en place