Insomniac Games aux commandes, les gens sont très impatients de découvrir le prochain jeu Spider-Man en exclusivité chez Playstation. Personnellement, après avoir joué aux 2 Amazing Spider-Man de Beenox, j’étais assez sceptique par la limite de cette formule mais tout le monde semble avoir oublié ces jeux. Si les jeux édités par Activision souffraient d’une écriture assez mauvaise surtout le 2ème qui était en plus très court, on y retrouvait de très bonnes sensations en freeroam et l’infiltration trouvait sa place au milieu du système de combat aisément reproduit de Batman Arkham.

Nous avons joué sur ce qui était probablement le devKit de la PS4 pro et malheureusement la fluidité n’était clairement pas au rendez-vous ce qui est très handicapant pour un jeu avec ces mécaniques. Une seule gâchette dédiée au balancement de toiles ne permet pas de choisir réellement où on va comme le faisait Amazing Spider-Man 2. Le système de combat est, comme prévu, sur la base du attaque/contre avec une jauge de combo permettant par exemple de se soigner en combat. La démo nous proposait 3 gadgets à utiliser en combat (webshooting, mine et toile emprisonnante) ainsi que la possibilité d’interagir avec des éléments du décor. Autant dire qu’après avoir vu Spidey faire tournoyer la même plaque d’égout 3 fois on aura vite compris qu’on est loin des actions contextuelles présentées dans Arkham Knight. On retrouve aussi des archétypes d’ennemis comme dans Batman avec le soldat électrique qu’il faudra assomer d’un uppercut avant de l’enchainer en l’air.

Du côté des événements aléatoires proposés dans la démo, ça ne vend pas du rêve. Comme dans les précédents ça se résume à taper des méchants témoignant d’une IA à la ramasse pour un prétexte A ou prétexte B et j’ai fini par une sorte de boss dont il fallait neutraliser le bouclier en envoyant des éléments de décor. Tâche qui aurait pu être faisable et agrémentée de plus de complexité si l’animation de faire tournoyer l’objet n’était pas aussi longue, permettant au boss de nous envoyer son attaque.

En bref Spider-Man est dans le train de l’overhype. La fluidité et le sentiment de liberté promises sont à peine au rendez-vous et il n’y a rien qui viennent défendre le propos qu’il ne s’agit que d’un sous-arkham pour enfants. Un bon produit Marvel.