Alors que j’étais parti pour une séance Dolby Atmos 3D, j’ai vu que Ant-Man and The Wasp était, après Jurassic World Fallen Kingdom, le deuxième film projeté en 4DX (retrouvez notre article ici) au Pathé Beaugrenelle après 2 semaines de travaux visant à apporter la technologie Screen X qu’on peut également retrouver au Pathé Villette.

8€ de supplément par rapport au billet de base (avec un billet adulte au prix de 23€ ) vous donne accès à cette nouvelle technologie où 2 projecteurs latéraux sont ajoutés à chaque mur pour projeter une image sur 270€. Très concrètement, des extrapolation du film projeté devant vous sont également projetées sur les côtés pour une plus grande immersion après le constat que les gens n’apprécient pas vraiment la 3D habituellement utilisée en salle 4DX. C’est donc encore un travail supplémentaire à effectuer en post-prod pour rajouter de l’image là où il n’y a rien (c’est donc entièrement numérique et une extrapolation du décor).

Après Fast and Furious 8 testé en 4DX 2D et Valérian et Ready Player One testé en 4DX 3D, je voulais savoir si cette technologie allait améliorer l’immersion là où je trouvais que la 4DX apportait plus de la distraction. En théorie je trouve que c’est plutôt efficace, on a presque envie de tourner la tête pour voir ce qu’il s’y passe et ça s’explique peut-être par le fait que j’étais au rang B donc tout devant. Il y a quelques bonnes idées notamment quand des effets de lumières se prolongent de l’image vers les murs latéraux. Mais c’est au final assez rarement utilisé dans le film tout comme les effets 4DX car le film n’est pas un condensé d’action non plus. Si j’avais adoré Fast and Furious et Ready Player One c’est que les films se prêtaient vraiment bien à l’expérience (ce dernier ayant une 3D de très bonne qualité). Ici j’étais dans un état d’esprit où je ne demandais au film que de m’amuser, le scenario n’ayant pas d’enjeux très forts puisqu’on a affaire à une vraie comédie. C’est d’ailleurs le seul Marvel où je trouve que les blagues passent car le film semble totalement déconnecté de l’univers contrairement à Thor : Ragnarock qui avait la même approche au genre pour tenter d’éviter la lassitude des films de super-héros.

Si vous avez-vu la bande-annonce, vous avez vu à peu près toute les scènes d’action, ainsi la dimension 4DX est un peu décevante, et l’élément le plus marquant était aussi le plus agaçant : c’est que dans cette salle on peut t’envoyer de l’air chaud dans le cou et c’est souvent utilisé. En revanche cette fois j’ai un peu plus ressenti l’utilisation des odeurs et c’est vrai que quand le Screen X est activé on est pas mal dans l’image. J’ai aussi trouvé les moments et les coups bien plus faibles que lors de Fast and Furious et mon expérience préférée reste Ready Player One (qui avait tout de même le défaut d’envoyer de l’air sur des plans calmes, dehors, donc quand il n’y a pas de musique nous faisant entendre le bruit des ventilateurs).

La technologie est plutôt au point mais selon moi ça reste toujours très spécifique (par exemple je verrai bien un Mad Max : Fury Road dans ces conditions) on s’éloigne de plus en plus du principe du “film” et je préfèrerais qu’on développe l’IMAX. L’élément le plus impressionnant était la présentation de la technologie qui nous fait vivre une course poursuite en POV réalisée par un studio de VR. On voit donc que ça serait utile à des court-métrages, fonctionne très bien pour tout ce qui est course-poursuite véhiculée, et aurait plus d’applications en attraction à Disneyland.